La mousse à mémoire de forme, une fausse bonne idée ?

Inventée par la NASA pour améliorer le confort des astronautes, la mousse à mémoire de forme a été popularisée par un grand fabricant de literie au début des années 2000. Longtemps considérée comme premium, cette technologie est aujourd’hui déclinée par de nombreuses marques à des prix de plus en plus abordables. Mais en dehors de l’habitacle d’une navette spatiale, est-elle une si bonne idée ? A Sicomob, notre avis est mesuré.

 

Une avancée technologique bluffante lors de l’essai

La différence entre une mousse de polyuréthane classique et une mousse à mémoire de forme est structurelle : les alvéoles qui composent la mousse à mémoire de forme sont ouvertes, pour permettre à l’air de s’échapper et à la mousse de s’adapter précisément à votre position. Les parties du corps qui appuient le plus sur le matelas, comme le bassin, s’enfoncent d’avantage et le dormeur se sent enveloppé, moulé, par son matelas.

À grands renforts de marketing, ces matelas sont longtemps apparus comme des produits haut de gamme. Il faut dire qu’ils sont souvent bluffants à l’essai et laissent penser, en épousant les formes de notre corps, qu’ils garantissent un sommeil parfait. Pourtant, cette innovation est loin de convenir à tous.

 

Passée la première impression, un confort imparfait

Premier paramètre à prendre en compte avant d’acheter ce type de matelas : votre corps s’y enfoncera bien plus que vous ne pourrez le constater lors d’un essai en magasin. Alors qu’un matelas classique parvient à son point d’équilibre en quelques secondes lorsque vous vous y allongez, il faut jusqu’à vingt minutes au matelas en mousse à mémoire de forme pour se stabiliser, le temps que l’air s’évacue totalement de ses alvéoles.

Par ailleurs, la mousse à mémoire de forme est particulièrement thermosensible : sa fermeté dépend de la température et, sous l’effet de la chaleur corporelle du dormeur, elle se ramollit au fil de la nuit. Le confort de votre matelas n’est donc pas constant, il dépend de la température ambiante de votre chambre ainsi que de la durée depuis laquelle vous êtes couché(e).

D’autre part, comme le dormeur est enveloppé, il a tendance à transpirer plus que dans un matelas classique. Car l’air ambiant circule moins librement autour des parties de votre corps qui sont enfoncées dans la mousse. Les matelas à mémoire de forme sont donc moins « respirants », même si les alvéoles de la mousse sont ouvertes !

 

Des problèmes de dos à la clé ?

Vous changez régulièrement de position ou vous relevez souvent pendant la nuit ? Alors qu’un matelas classique vous sert d’appui et accompagne vos mouvements sans s’enfoncer, il est plus difficile de s’extraire du creux formé par votre corps dans la mousse à mémoire de forme. C’est un point particulièrement important pour les personnes au sommeil fragile, ainsi que pour les personnes âgées ou en surpoids, car elles ont plus de difficulté à se relever ou à changer de position dans ce type de matelas.

De manière générale, un matelas en mousse à mémoire de forme soutient moins votre bassin qu’un matelas classique, ce qui peut aggraver votre mal de dos, le cas échéant. Plus qu’avec tout autre type de literie, une mauvaise position de sommeil ne pardonne pas ! De nombreux clients qui pensaient ainsi avoir choisi un matelas « santé », ont fini par regretter leur choix et changer de matelas à nouveau.

Pour éviter ce type de déconvenue, Sicomob s’attache à informer au mieux les clients intéressés. Nous proposons également plusieurs modèles hybrides de chez Bultex, Epeda et Treca, qui combinent une âme classique en mousse ou à ressorts avec un peu de mousse à mémoire de forme pour un accueil agréable, sans excès. À essayer en magasin, parmi les 30 modèles de literie exposés !

 

Sicomob : 290 rue Flandres Dunkerque – RN 20 – 45160 Olivet